Bonjour tout le monde ! Au fil des mois passés…

Posté par le 22 mai 2007 | Dans : Nostalgie, Societe

  Place du 1er Novembre 1954     

  Au fil des mois passés, j’avais pris passion de prendre en photo ma ville natale à tel point que j’en prenais au moins dix par jour.  Un ami que j’avais connu sur un forum m’avait recommandé de les publier sur un site spécialisé  pour mettre en valeur la beauté de la ville de Blida et permettre à ses  nostalgiques de suivre son évolution et son changement dans le temps.     

Lire la suite »

N’est-il pas opportun de lancer le réseau des amis de la ville de Blida.

Posté par le 12 nov 2009 | Dans : Fait Divers, Societe

Plusieurs internautes  blideens, de par le monde, m’ont saisi pour mettre en place une plate forme où ces derniers peuvent se mettre en relation pour échanger des idées, des informations et de se connaître encore plus. 

J’ai trouvé l’idée très intéressante, en qualité de concepteur de ce blog, de lancer ce sujet pour un débat public sur notre espace de dialogue : Blida ma ville natale

Pour commencer ce débat, je dirai qu’aujourd’hui nous assistons de plus en plus à la mise en place des réseaux où figurent les citadins de la ville et sa diaspora vivante à l’étranger en vue de participer à l’épanouissement de leur ville. Des exemples se trouvent à Dakar, à Meknès, à Nouakchott, pour ne citer que ces villes africaines.   

N’est-il pas opportun de lancer le réseau des amis de Blida ? 

Je laisserai le soin aux visiteurs de ce blog de dire leurs avis et comment ils conçoivent ce réseau : objectifs, programme, et formes de participation…

Initiative louable à encourager

Posté par le 08 nov 2009 | Dans : Fait Divers

blasonblida.jpg

La commune de Blida vient de mettre en place un système d’information numérisée concernant le retrait des actes civils (Actes de naissance, de décès, de mariage…).  C’est une opération qui a commencé par scanner tous les registres des actes, pour ensuite construire une base de données informatisée. Le premier acte enregistré date depuis 1879 et le dernier est celui de la fin de 2007, soit une inscription de 129 ans de vie, en attendant les deux années restantes très prochainement. 

Pour information utile, l’année 1879 comptait 438 actes de naissance, suivi de l’année 1880 436 actes, et ainsi de suite jusqu’à l’année 2007 où on a enregistré 13.340.  En tout, la commune de Blida, entre 1878 et 2007, a enregistré 395.672 actes de naissance. 

Ces informations sont d’une grande utilité, si au moins elles sont prises en compte dans la gestion future de notre ville en matière de prévision des infrastructures de base, des demandeurs d’emploi futur, de logement, de loisir…. 

Un partenariat avec l’Université Saad Dahleb de Blida, en particulier l’institut de sociologie  « filière démographie » serait profitable pour notre commune pour une exploitation rationnelle de ses données en vue d’apporter des éléments de réponse dans les stratégies prévisionnelles de développement de notre commune. 

Si aujourd’hui, la commune de Blida compte aux environs de 165.000 habitants, il n’en demeure pas moins que cette dernière est confrontée à de multiples difficultés en termes d’aménagement du territoire, de population active occupée et de gestion des ressources humaines et des conditions de vie décentes pour ses citoyens.   

Toujours est-il, je tiens à saluer cette initiative de gestion informatisée laquelle serait un pas important pour une utilisation adéquat de ces données en plus des facilités qu’elle offre pour le retrait des actes. 

La fête du Mawlid Ennabaoui de cette année 1430-2009

Posté par le 02 mar 2009 | Dans : Art et Culture

102801213439028.jpg

Cette année la ville de Blida aura la chance d’organiser une manifestation artistique de grande envergure en présence de plusieurs Mounchidines de grands renommés. Cette manifestation qui se déroule durant trois jours consécutifs, au niveau de la salle Touri de Blida, connaitra la participation des lauréats du programme “ Mounchid Echarika”  en l’occurrence Abderrahmane Bouhbila (sharika 1), Nacer meyouh (sharika 2) et Najib Ayache (sharika 3).

 1185029144129.jpgnojoomcirtacomfa4baf162b.jpg

C’est une occasion à tous les fans du Nachid de faire le déplacement. Connaissant la valeur artistique de ces mounchidines, je suis certain qu’un grand spectacle sera au menu.

La première résistance populaire contre les Francais etait née à Blida

Posté par le 02 mar 2009 | Dans : Histoire

La ville de Blida était toujours réputée être une ville de résistance. Cette réputation ne date pas de la guerre de l’indépendance, mais bien avant. Elle trouve son origine depuis la conquête française de 1830. En effet, l’histoire nous révèle que la première résistance populaire contre l’armée coloniale était localisée à Blida et ce dix-huit jours après l’entrée des Français à Alger, c’est-à-dire le 23 juillet 1830.  

Cette résistance était menée par les tribus des Béni-Salah et des Béni-Misra, contre une infanterie française composée de 1500 hommes et d’un escadron de Chasseurs, qui se sont déplacés d’Alger vers Blida. Cette bataille s’est soldée par d’énormes pertes causées dans le camp des colons. Selon les récits du colonel Trumelet, plus de 150 hommes ont été tués  lors de cette bataille. 

Devant cette résistance acharnée de la part des guerriers de béni Salah, les colons français n’avaient de solution que de se replier sur Alger, laissant place aux citadins de Blida de fêter la victoire de la première résistance en Algérie. Cette victoire a coûté la destitution de maréchal Bourmont lequel  a été remplacé par le général Clauzel. 

Ce dernier, de peur que l’écho de victoire se propage à travers les villes d’Algérie, organisa une deuxième expédition, constituée d’un effectif de 7,000 combattants. Il quitta Alger le 17 novembre 1830, pour se trouver, le lendemain 18, en face de 1800 guerriers, tous de béni-Misra et béni-Salah, qui ont pris position à Blad-el-Djedida dans l’intention évidente de défendre l’entrée de Blida. 

 Seulement, devant la supériorité disproportionnée des rapports de force, la ville de Blida a été prise d’assaut par l’armée française et ce malgré une résistance farouche de la part des guerriers de la région. Un repli vers les monts de Chréa et Sidi El kéfir a été effectué  par les guerriers afin de mieux réorganiser et préparer un retour vers la ville. 

 Ainsi le 26 novembre un regroupement, de 7000 hommes, de toutes les tribus avoisinantes, sous le commandement d’El-Hadj-Mohammed-ben-Zamoum, a été mis en place pour reconquérir la ville. L’assaut a été donné  vers quatre heures du matin par les hommes de Ben-Zamoum, avec l’aide des habitants de la ville qui avaient participé à perforer la muraille de la ville, à l’aide d’outils,  pour faciliter l’entrée des guerriers. 

Les soldats  français, terrifiés par le courage et la bravoure des résistants, commencèrent à perdre du terrain et n’avaient de solution que de se retirer en ordre, et par groupes, dans la direction de la grande Mosquée de BABA MOHAMED, où ils avaient trouvé refuge. 

 Acculés dans cet endroit, les résistants allaient donner une leçon inoubliable si ce n’était la complicité d’un citadin qui avait commencé à diffuser une fausse information, du haut du minaret, comme quoi une forte armée de chrétiens arrive au secours des soldats français. Cette information a provoqué une panique dans les rangs de nos guerriers qui ne savaient plus  s’ils devaient continuer leur attaque ou assurer leurs arrières. Cette situation de panique a causé la mort de plusieurs résistants sur le champ de bataille, juste à l’entrée de BAB EZZAIR. L’histoire ne nous informe pas si El-Haj Ben-Zemmoum était parmi eux, mais nous pouvons dire que quelque soit l’information, ces chouhadas sont les premiers martyrs de la résistance populaire algérienne, tombés dans le champ d’honneur de la ville Blida. 

Si j’ai relaté cette histoire, c’est  pour lancer un appel aux autorités de Blida (le Wali, le Maire, le chef de Daïra) à bâtir une stèle commémorative à l’entrée de BAB EDZZAIR, en l’honneur de ces chouhadas, de la première heure de colonisation, qui se sont donnés corps et âmes pour défendre notre ville.   

Le téléphérique reprend du service

Posté par le 19 fév 2009 | Dans : Fait Divers

Image de prévisualisation YouTube

Après plusieurs années de coupure, dû essentiellement à la période de crise qu’avait connu notre pays, le téléphérique de Blida reprend du service en début de cette année 2009.    Une bonne initiative pour les mordus de la nature qui auront la chance de se retrouver en nature, loin des brouhahas de la vie, après 23 mn de survol du mont de Chréa. 

Moi qui vous écris ces phrases, je n’ai pas encore pris ce téléphérique. Est ce une peur? Est ce pour autre chose? Bon je vous promets dés que mes pieds fouleront ce bijou, je n’oublierai pas de prendre mon appareil de photos pour vous et rien que pour vous

initiative à encourager

Posté par le 28 jan 2009 | Dans : Non classé, Societe

img18061.jpg

Un groupe d’internaute blidéen est entrain de préparer une rencontre à paris, regroupant l’ensemble des blidéens qui vivent à l’étranger.  C’est une initiative que je considère très louable et qui mérite de l’encouragement.

A cette effet, je lance un appel à tous les visiteurs blidéens de mon blog de bien vouloir prendre contact avec les organisateurs afin de rejoindre la grande famille blidéenne à  l’étranger. 

J’espère que cette initiative ne se limitera pas à un déjeuner, mais qu’elle sera une plate forme de discussion sur le devenir de notre ville et comment contribuer à son développement.

site de contact :

http://www.webdonline.com/fr/services/forums/forums.asp?id=361660

Les pétards et le mawlid Ennabaoui

Posté par le 21 mar 2008 | Dans : Fait Divers, Religion

mediumpetards.jpg

            Exceptionnellement en Algérie et depuis l’indépendance, le mawlid ennabaoui est fêté  par des explosions de pétards et de feux d’artifices. Avant les années 50, les Algériens fêtaient cet événement religieux d’une autre manière. On recevait le mawlid par des soirées religieuses au niveau des mosquées de la ville par des processions, des conférences et des récits sur la vie du Prophète (saw),. Alors, Comment les pétards sont introduits dans la fête du mawlid ? 

           En lisant l’histoire de l’Algérie contemporaine j’ai été surpris de savoir que Le premier Novembre 1954, date de proclamation de la guerre de libération, coïncidait avec le Mawlid Ennabaoui. Les dirigeants du FLN ont choisi cet événement religieux pour annoncer le début de la guerre saine en Algérie. 

           Est-ce pour cette raison que l’on fête, après l’indépendance, la naissance du prophète (saw), par des explosions de pétards, pour ressusciter  le mawlid de novembre 1954 qui lui a été fêté par des vrais explosifs ? 

Photos anciennes de Blida

Posté par le 22 fév 2008 | Dans : Histoire

blidaancienne31.gif

Plusieurs peintres et dessinateurs ont visité la vile de Blida, lors de la colonisation française, avant le début de 19 siècle. Parmi eux deux peintres ont pu reproduire quelques paysages très connus. Ces peintres sont respectivement : HUBERT VAFFIER en 1888 et P. VUILLOT 1890.

J’ai voulu reprendre ces tableaux sur mon blog pour permettre aux gens qui collectionnent les anciennes photos de Blida d’en bénéficier.

 

sidielkebir2.gif

sidielkebir1.gif

 

 

Mobilisation contre le passage de l’autoroute

Posté par le 20 fév 2008 | Dans : Societe

img0127.jpg

Un élan de mobilisation contre le passage de l’autoroute Est-Ouest à travers le Parc National d’El-Kala se dessine a travers les milliers de signatures récoltées au niveau du site www.sauvonsleparc.org

Selon l’information que j’ai recueillie en visitant ce site qu’en juillet 2007, le Ministre des Travaux Publics s’était engagé à éviter le Parc. Pourquoi ce revirement ? est- il nécessaire d’outrepasser le décret présidentiel N°83-458 du 23/07/83, portant Statut des Parcs Nationaux qui interdit formellement le passage d’une route importante, pour la réalisation d’un méga projet d’intérêt general ? Sommes-nous dans un état de droit ou la loi est au-dessous de tout le monde ? Ou est le ministère de l’environnement dans cette affaire?

                 124424083.jpg       rahmani.jpg

Aujourd’hui plus de 10800 signatures ont paraphé la pétition afin de préserver cette réserve inestimable de biodiversité de notre pays. Sommes-nous parmi eux ? 

Santé environnementale

Posté par le 19 fév 2008 | Dans : Societe

affichesante.jpg

Après avoir traité le thème de l’éducation environnementale lors de la deuxième journée d’études, l’association vous propose une troisième journée d’études sous le thème « santé environnementale source de développement durable » qui aura lieu le 26 février 2008 à Dar Dounia à partir de 09 h du matin. Le choix de ce thème est motivé d’un double objectif : premièrement commémorer la journée mondiale contre le cancer et deuxièmement informer les acteurs de la société civile sur les risques sanitaires d’origine environnementale et sur les moyens de s’en prémunir.

Cette journée se propose de créer un espace d’échange entre scientifiques dans le domaine de santé-environnement et les institutions concernées  afin de mieux appréhender les risques qui nous guettent chaque jour et de dégager les recommandations nécessaires en vue d’engager une campagne de prévention sur les maladies dues à l’environnement.   

12345...8

la simpson |
:: The 0utsider :: |
RESUME D'UNE VIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mission Quechua 2007
| LE BLOG DE SIR STEPHEN
| ALAIN BESSON SAINT MARTIN D...