Nostalgie

Articles archivés

Témoignage d’un des anciens élèves du cheikh NAHNAH

Créé par le 17 juin 2007 | Dans : Nostalgie

Essalamou Aleykoum


Cela fait déjà quatre ans qu’on a perdu en la personne de Cheikh Mahfoudh NAHNAH une figure emblématique de notre chère ville (Allah yarhmou w’yarhoum koul el-mou’minine,Amine).
Comme le temps passe vite et que la vie est courte.

J’ai evidement connu notre Cheikh il ya plus de 40 ans. Il demarrait sa vie de Professeur d’Arabe. Il avait la vingtaine ou un peu plus. J’ai eu la chance, le privilège et l’honneur d’être son élève au collège Ben-Boulaîd (Montpensier à l’époque). J’étais en classe de 5ème ou 4ème en 1965 /1966.

J’ai le souvenir d’un homme Charismatique, d’une grande probité et de droiture. C’était un homme qui adorait Dieu et qui préchait la bonne Parole. Il aimait trop la justice et n’hésitait pas à braver les interdits pour fustiger le pouvoir totalitaire qu’on avait à l’époque. Il prônait la liberté d’expression et le respect de la personne humaine. Il avait une voix à la fois chaude, suave et douce qu’on pouvait écouter des heures durant sans nous lasser. Il a enseigné par la suite au lyçée El-Feth et a eu comme élève celle qui est devenue mon épouse. Elle m’a raconté que c’est Cheikh Mahfoudh Nanah qui lui a appris la prière,qu’elle pratique toujours et régulièrement depuis cette époque jusqu’à aujourd’hui. Avec lui j’ai appris plusieurs versets du Coran ainsi que la droiture et la modestie comme celle qui le caractérisait.

0000329143014.jpg

 Le destin a failli nous faire rencontrer trente ans plus tard en France, à Chateau Chinon dans le Morvan. J’avais appris qu’il faisait parti du corps enseignants de l’Institut Européen des Siences Humaines ( la première Université des sciences Islamiques d’Europe, inaugurée en 1992). Malheureusement le jours ou j’y étais, il ne s’y trouvait pas. Le destin n’a pas voulu que l’on se re-croise. Qu’à cela ne tiennes!
Je garde de notre Cheikh le souvenir d’un grand Homme, une grande figure de l’islam moderne et ouvert sur le monde et d’un savant qui a marqué son époque. Il a transmis son savoir et sa connaissance à toute une génération. J’éspère que son association qu’il a transformé en partie (pour les besoins de la cause) pérdure son oeuvre et son travail dans le même esprit qu’il a initié.
A son évocation, je le pleure une fois, car c’était un vrai grand frère, au sens noble du mot.
En france certains hommes politiques et les médias le surnommait: Cheikh Alpaga, en référence à son élégance vestimentaire, parsqu’il aimait portait de beaux costumes, à l’inverse des Cheikhs du moyen Orient. C’était flatteur et il le méritait tant.
Allah yarhmou encore une fois
Djamel de france
wa salamou alekoum

Hommage a cheikh Mahfoud NAHNAH

Créé par le 17 juin 2007 | Dans : Nostalgie

0000312106001.jpg      

                  cheikh mahfoud nahnah toujous souriant

 Le 19 juin 2003, Blida a perdu un de ses valeureux enfants : Sheikh Mahfoud NAHNAH. Il était un des symboles de la réconciliation nationale. Son dévouement à la nation, son attachement aux valeurs de la république, son adhésion profonde à la culture arabo-islamique ont fait de lui un exemple pour les générations futures.    

          Son nom a surpassé les murs de la ville de la Blida. Il est connu à travers le monde par sa capacité de dialoguer, de convaincre, de prêcher la bonne parole et son courage exemplaire de dénoncer le terrorisme au moment ou plusieurs personnalités religieuses et politiques ont choisi le chemin du silence ce qui lui a coûté la mort de son plus cher ami d’enfance cheikh Mohamed Bouslimani, tué par un groupe terroriste le 26 janvier1994.  

           Ses thèses les plus soutenues étaient la choura (consultation), la démocratie, le développement, la tolérance, le respect mutuel, le respect des droits de l’homme, la participation de la femme dans les divers domaines de la vie, le respect des droits des minorités, le dialogue des civilisations, le respect des libertés individuelles et fondamentales, la modération et la pondération.    0000320715002.jpg   

  Le cheikh Mahfoud Nahnah est né le 27 Janvier 1942 à Blida (à 50 Km d’Alger), il appartenait à une famille pieuse, qui etait caractérisée par son attachement à la civilisation arabo-islamique, il avait appris le coran dés son jeune âge. Il avait fait ses premiers enseignements à l’école El-irched de Blida qui appartenait au mouvement nationaliste du PPA. Il n’avait jamais connu l’école française parce que son père (Allah yarhmou) tenait à tout prix que son fils soit imprégné de la culture arabo-musulmane, sous la houlette de grands savants et professeurs respectés de l’époque, tels que cheikh Mahfoudhi, cheikh Saoudi, cheikh Benameur,…. pour ne citer que cela.  

    

       Dés son jeune âge, il avait participé à la guerre de libération algérienne, en qualité de moussabil. Il était en relation avec tous les chefs de la région de Blida tels que Ahmed el blidi, Sid-Ahmed yekhlef, Maamar djaguaguene et les autres. Il était considéré  comme leur homme de confiance et ce jusqu’à l’indépendance en 1962. Il avait participé à toutes les manifestations populaires aux côtés des martyres des événements.        

 A l‘indépendance, cheikh a choisi la profession d’éducateur. Il avait occupé la fonction d’instituteur, puis directeur d’école, jusqu’en 19966 ou il avait rejoint les bancs de l’université d’Alger pour préparer une licence de littérature arabe qu’il avait obtenu en 1970.           

   Il avait commencé son activité de prédication à la mosquée de hanafi de Blida ou il tenait une « halka » une fois par semaine et  qui regroupait que des  jeunes universitaires de l’époque en campagnie de son cher ami d’enfance cheikh Mohamed Bouslimani. Ses connaissances sur les principes de l’islam et sa maitrise parfaite  de la langue arabe ont fait de lui un homme de religion. On fait appel à lui dans toutes les mosquées de la ville de Blida et d’Alger. Tout le monde aimait écouter ses prédications. Son slogan était que l’islam est un mode de vie et non pas seulement une pratique musulmane. Il prônait un islam issu de la pensée des grands penseurs de l’époque tels que cheikh Hassan el Benna, cheikh El Ghazali, cheikh El Mawdoudi, cheikh el Quaradhaoui, et ainsi de suite.  

        A la fac centrale, il a pu en collaboration avec ses frères ouvrir une mosquée pour les étudiants, il etait celui qui avait dirigé la première prière du Vendredi dans cette Mosquée ; douze personnes avaient assisté à cette première prière parmi eux, le Martyre Bouslimani, Abdelwahab Benhamouda, Malek Bennabi… 

 En 1975 il s’était opposé au régime socialiste de Boumediene. Il était convaincu que ce choix sociopolitique ne s’accomodait pas avec les principes du peuple algérien arabe et musulman. De ce fait,  Il s’était opposé radicalement au vote sur la charte nationale de 1975 qui voulait l’imposition du système socialiste (communiste) par la force, ce qui lui avait coûte la prison de ferme de 15 ans.  Il a été libéré en novembre 1980, après  avoir endurée une peine de 05 ans.      

     Son emprisonnement a fait de lui un symbole de l’opposition. A sa sortie de prison une foule de gens sont venus le voir à sa maison. J’étais de ceux qui ont fait ce déplacement. je peux attester que c’était une fête dans le quartier. Des gens venaient de partout pour le voir ; de Tébessa, de Tlemcen, de Tamanrasset et de Tizi-Ouzou, parmi eux des hommes, des femmes, des étudiants, des professeurs et des moudjahidines.      

      Son premier prêche l’avait fait  à la mosquée d’El Badr de Blida en présence d’une foule nombreuse. Son message était simple l’islam est la solution a tous nos problèmes.  Et depuis ce temps le cheikh s’est consacre à donner des conférences  sur le devenir de l’islam, il a participé à plusieurs congrès et colloques internationaux en Europe, Amérique, Asie et en Afrique, qui concernent les questions liées à l’Islam, l’Occident, les droits de l’homme etla Démocratie. Ce qui lui a permis de rencontrer des leaders et des grands responsables en France, Espagne, Suède, Etats Unis d’Amériques, Allemagne, Grande Bretagne, Italie, Syrie, Jordanie, Arabie Saoudite, Soudan, Qatar, Koweït, Maroc, Libye… etc          

 Durant tout son parcours de prédicateur, il avait dénoncé la violence et le terrorisme et toute forme d’extrémisme dans la religion, il considérait l’extrémisme comme concept étranger à l’Islam et aux Musulmans. Il a consacré tout son parcours islamique, depuis plus de trois décennies, pour défendre la vraie confession et les valeurs de la pondération et du juste milieu. Il avait  aussi des positions claires envers le socialisme, le chauvinisme, le sionisme, la laïcité,  la cause Palestinienne et celle de l’Afghanistan.  

           Cheikh Mahfoud est mort le 19 juin 2003 après une longue maladie, dans sa demeure.il fut enterré au cimetière d’El Alia (Alger)  en présence de centaines de milliers de personnes qui sont venus lui rendre un dernier hommage.   0000320715005.jpg        allah yarhmek ya cheikh mahfoud  

Les anciens de Blida se retrouvent

Créé par le 28 mai 2007 | Dans : Nostalgie

astmdard053.jpg 

     Une soixantaine d’anciens de Blida se sont réunis, en septembre 2006 à saint-Médard, sur invitation d’un groupe organisateur qui voulait refaire les retrouvailles des habitants de la rue des moulins (actuellement avenue Ben badis). Leurs âges oscillent aujourd’hui autour des soixantaines, pour les plus jeunes et jusqu’à plus de quatre-vingt ans pour les plus vieux.

     Ils sont venus de toutes les régions de la France, sur simple coup de téléphone. Ils ont répondu à l’appel parce que tout simplement Blida était leur ville natale et ils avaient passé leur enfance entre l’école casenave, la rue des moulins, l’usine Ricci, l’oued de sidi-el-kebir et tous les beaux coins de la région. 

     Ce fut un moment d’émotions, lors de la diffusion d’une vidéo sur Blida ou tout le monde présent à cette rencontre avait pleuré.      

  Certains ont pu revoir Blida, d’autres pas encore, mais espérant qu’un jour Blida réunira tous ses enfants autour de la place du premier novembre. placedu1nov.jpgSource d’information : Torres séraphin 

Belles video de la ville de Blida

Créé par le 26 mai 2007 | Dans : Fait Divers, Nostalgie

 Blida Part I tiré de Youtube realise par: vvsdcn

Image de prévisualisation YouTube

  Blida Part II tiré de Youtube realise par: vvsdcn

Image de prévisualisation YouTube

Bonjour tout le monde ! Au fil des mois passés…

Créé par le 22 mai 2007 | Dans : Nostalgie, Societe

  Place du 1er Novembre 1954     

  Au fil des mois passés, j’avais pris passion de prendre en photo ma ville natale à tel point que j’en prenais au moins dix par jour.  Un ami que j’avais connu sur un forum m’avait recommandé de les publier sur un site spécialisé  pour mettre en valeur la beauté de la ville de Blida et permettre à ses  nostalgiques de suivre son évolution et son changement dans le temps.     

Lire la suite »

la simpson |
:: The 0utsider :: |
RESUME D'UNE VIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mission Quechua 2007
| LE BLOG DE SIR STEPHEN
| ALAIN BESSON SAINT MARTIN D...